Blog

Les dernières infos de
la salle de sport Dynamic Center à Ath

2 Légumes qui font GROSSIR les muscles, intéresses ?


Des recherches de l’Université de Bonn en Allemagne viennent de démontrer que 2 légumes désactivent le facteur inhibiteur de croissance de protéine musculaire, la myostatine.
Les végétariens vont avoir maintenant une arme secrète pour les aider à développer leurs muscles aussi facilement, voire plus, que les mangeurs de viandes !
En effet, une classe de légumes supprime l’effet des gènes myostatine dans les cellules satellite, qui permet un développement des muscles au-delà de leur limitation génétique.

La glucoraphanine est un produit chimique présent dans le brocoli, le chou-fleur et, en particulier, les jeunes pousses (microgreens) de ces deux légumes de la famille des Crucifères. Lorsque les humains mangent et digèrent ces légumes, la glucoraphanine est convertie en une substance appelée sulforaphane, connue depuis longtemps pour ses propriétés anticancéreuses et antimicrobiennes.
Cependant, lorsque des scientifiques en Allemagne ont exposé des cellules satellites de porcs (qui sont très similaires aux cellules satellites humaines) au sulforaphane, les cellules se sont développées en cellules musculaires adultes.

Cette découverte présente un énorme potentiel médical et économique, comme le soulignent les chercheurs : « Si ses effets sont vérifiés et appliqués aux modèles
in vivo, le sulforaphane pourrait avoir des effets thérapeutiques dans le traitement des troubles musculo-squelettiques humains et dans la production de viande.

Les végétariens ont probablement par inadvertance, déjà profités des effets inhibiteurs de la myostatine du sulforaphane en mangeant beaucoup de brocoli et de chou-fleur.
Les mangeurs de viande peuvent aussi sauter sur l’occasion, en ayant simplement des portions quotidiennes de ces deux légumes, au moins jusqu'à ce que le suforaphane soit peut-être un jour disponible sous forme de supplément. D'autres recherches suggèrent également que vous devriez manger des versions cuites de ces légumes (par opposition aux légumes crus), car la cuisson rend les nutriments et les composés plus bio disponibles, quoique d’autres études disent que les propriétés nutritionnelles sont mieux assimilées si mangés crus, mais uniquement accompagnés de matières grasses telle que l’huile d’olive.


Sources : « T Nation », Bruno GAYRAUD