Blog

Les dernières infos de
la salle de sport Dynamic Center à Ath

Les peuples méditerranéens en consomment jusqu’à 30 litres par an et par personne avant Jesus Christ. Et ils ne connaissaient pas encore la totalité les 230 composés de l’huile d’olive.
Natures, les olives gagnent à être dessalées avant consommation - pour le goût, mais aussi pour le coeur et les reins en cas d’hypertension.
Pour les huiles, un seul choix évidemment : les huiles vierges extra ou mieux vierges et issues de l’agriculture biologique. Attention de ne pas les faire chauffer, bien qu’elles supportent une température de 180°C, mais jamais à plus de 210°C où elles deviennent cancérigènes. Si l’huile chauffée fume, il faut la jeter.

L’HUILE D’OLIVE PROTEGE VOTRE COEUR ET VOS OS

Dès 1980 aux USA, les chercheurs ont démontré que l’acide oléique (56 à 83% de concentration dans l’huile) et la vitamine E (3 à 30mg/100ml), pouvaient réduire la première cause de mortalité, les maladies cardio-vasculaires, ainsi que l’étude ”Prédimed” publiée dans le New England Journal of Médicine en 2013.

Quant à l’acide linoléique (acide gras essentiel oméga 6), il est dans l’huile d’olive à la même concentration que dans le lait de la mère (3,5 à 20%).
L’acide oléique est le meilleur transporteur du calcium vers l’os pour éviter l’ostéoporose.
L’Olive contient 120 mg de calcium pour 100g, soit autant que le lait de vache. La différence est que le calcium végétal peut être absorbé par le tube digestif jusqu’à 75 % alors que l’absorption du calcium animal ne dépasse pas 30 %... sauf en cas de porosité intestinale, où il devient source de nombreux problèmes de santé.
L’Olive contient aussi presque autant de vitamine A (1000 UI pour 100 g) - nécessaire à notre rétine - que le beurre 1700 UI/100g et beaucoup plus que le lait de vache 25 UI/100g ou même de chèvres 70 UI/100g
Mais attention, il faut y associer une activité physique au moins deux fois par semaine et éviter le surpoids lié à la consommation excessive de sucres raffinés et de produits laitiers.

D’AUTRES TRESORS DE SANTE MOINS CONNUS

Il y a mieux encore, avec les polyphénols, en particulier deux puissants antioxydants :

- LE TYROSOL ET L’HYDROXYTYROSOL
Ils nous permettent de lutter contre l’oxydation, c’est à dire le vieillissement, l’inflammation chronique inconsciente qui nous fragilise avec tous les stress de civilisation qui atteignent le coeur, les articulations, le squelette, la peau, le cerveau, les glandes hormonales…

- LE TYROSOL EST UN BIOFLAVONOL
Qui agit sur le système circulatoire, réduisant la viscosité du sang et donc améliorant la microcirculation dans les tous petits vaisseaux, les capillaires du cerveau, ce qui aide la mémoire et peut réduire l’insomnie.

- L’HYDROXYTYROSOL
Renforce les effets de l’acide oléique, réduit le taux de cholestérol total, fluidifie le sang autant que l’aspirine sans en avoir les effets secondaires (risques hémorragiques). Il traverse la barrière entre le sang et le cerveau, et permet ainsi d’inhiber l’agrégation des protéines Tau, conséquences de La dégénérescence des neurones, bien connues des spécialistes de l’Alzheimer.

- L’OLEOCANTHAL
Associé aux deux précédents est capable de réduire les marqueurs de l’inflammation. Il est aussi capable de tuer des cellules cancéreuses sélectivement in vitro comme l’ont démontré en 2015 des chercheurs de l’Université de l’université Rutgers et du Hunter College de la City University de New York. Par ailleurs, toutes ces molécules de l’huile d’olive, très bio-disponibles, fluidifient la sécrétion biliaire, soulagent le pancréas de son action hypoglycémiante par la sécrétion de l’insuline.
Quant aux olives, la noire plus mûre est mieux pourvue que la verte (2 fois plus d’hydoxytyrosol) et que l’huile (10 fois plus).

AUTRES BIENFAITS AU QUOTIDIEN :

- CONTRE LE CANCER - PAS SEULEMENT DU SEIN ET DE LA PROSTATE
On trouve diverses études publiées dans le très sérieux The Archives of Internal Medicine qui montrent que les femmes consommant une quantité élevée d’huile d’olive ont un risque moins élevé de cancer du sein. De plus des chercheurs de l’Université d’Oxford ont montré que l’huile d’olive réduirait la croissance des cellules cancéreuses intestinales et que le béta-sitostérol empêcherait la formation de cellules cancéreuses dans la prostate.

- POUR LA PEAU
Les applications fines et douces de fines couches de ces huiles d’olive nourrissent la peau, en particulier sur les zones de souffrances telles que le psoriasis.

- POUR LE TUBE DIGESTIF
Laxatif doux, ces huiles réduisent les risques de stockage de gras dans le foie et la formation de cholestérol par le foie.

- POUR LES RHUMATISMES
On peut progressivement remplacer les traitements anti-inflammatoires à la fois par un changement des habitudes alimentaires (80% de végétaux frais et orientation méditerranéenne, très peu cuits) et la consommation d’olives qui ont fait leur preuve depuis bien longtemps.

- POUR LE CERVEAU
Nos neurones ont besoin de myéline, cette substance graisseuse qui entoure les filaments nerveux et permet le passage de l’influx nerveux. Elle est composée de 70 % de lipides(Cholestérol – dans le jaune d’oeuf liquide des poules Bio et les huitres). Elle accroit considérablement la vitesse de conduction.

ALORS N’HESITEZ-PAS, HUILE D’OLIVE CHAQUE JOUR, AVEC UN BON VERRE DE VIN ROUGE PAR JOUR !

*Résumé d’un article du Professeur Henri Joyeux